Christophe Mahy
Christophe Mahy /

La cinquième veille
retour accueil
marincazaou - le jardin marin

Christophe Mahy


accueil | actu | littera,ae | littér@ture | regArts | figures de l'art | phrase du jour | la librairie | une ferme en Chalosse | web pratique | ce site


Christophe MAHY, La cinquième veille

Frédéric CHEF



Christophe Mahy, La cinquième veille Christophe MAHY, La cinquième veille,
L'arbre à paroles, 2009


Nous retrouvons la petite musique désormais familière de Christophe Mahy, qui nous livre ici ses confidences. Le poète se fait observateur, veilleur d'un monde halluciné où le mal fourbit ses armes un peu partout. Le temps livre ses urgences puisqu' Il n'y a pas quarante vies à vivre, / alors on mise sa chemise / sur une simple parole. La misère d'être au monde, parfois, est à la source des vers, les mots se bousculent le clavecin lancinant des mots / rien à faire pour qu'il se taise.

L'auteur voudrait retrouver l'insouciance d'une enfance qui, peu à peu, s'effiloche. Il sait trouver sous la lampe des voix amies, celles des poètes les plus sûrs : Armand Robin, Armen Lubin, Jean Follain, Henri Thomas… dont il tire un compagnonnage, sinon un enseignement. Reclus en des abbayes imaginées, où la parole se rêve tandis qu'on ne l'entend pas, il adresse des lettres au petit matin : Funambule sur le fil de l'horizon / tendue de fontaine à clocher, / chaque aube nous est grâce.

Le poète cueille le jour comme on recueille le mystère des initiés : Un mot, il a suffi d'un mot / pour que la colline renâcle / en tirant sur les rênes du vent / et qu'elle m'assigne à résidence.

La poésie est le lieu d'un retour à soi, d'une affirmation de l'existence, d'une quête de parole définitive. Il y a dans ce recueil une maîtrise de soi, une justesse de ton, une petite flamme qui couve sous la cendre. La parole n'a de prix /que pour qui sait se taire retient le poète, qui s'efface dans le demi-jour du doute. Les mots, parfois, l'emportent sur l'échec : mais la plume a sur l'écritoire / le dernier mot, enfin, avant le jour.
Note de lecture, in Les Amis de l'Ardenne, sept. 2009

>> en savoir plus sur La cinquième veille

mise en ligne : 23/07/09
POUR CITER CET ARTICLE :
Frédéric Chef, "Christophe MAHY, La cinquième veille", Marincazaou - Le Jardin Marin, juillet 2009,
[En ligne] http://www.marincazaou.fr/cont/mahy/la_cinquieme_veille_frederic_chef.html (Page consultée le ).

haut de page